Navigation – Plan du site
2012

Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil, Laugerie-Haute – Abri du Squelette

n°026346
Responsable(s) des opérations : Jean-Pierre Chadelle
Notice rédigée par : Jean-Pierre Chadelle

Entrées d’index

Mots-clés :

ossement

Nature des opérations :

Programme d’analyse (PAN)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=0.976;44.900;1.117;44.967

1L'acquisition par le conseil général de la Dordogne de l'abri du Squelette, prolongement occidental de l'abri de Laugerie-Haute, a permis la réalisation en septembre 2012 d'une campagne d'analyses, menées en collaboration avec Dominique Henry-Gambier (laboratoire PACEA-A3P, UMR 5199 du CNRS, Université de Bordeaux I).

2L'opération a consisté à établir un bilan sanitaire du site et à recueillir l'ensemble des vestiges archéologiques mobiles, notamment les éléments tombés au sol du squelette humain laissé in situ à l'issue des fouilles de Maury, Blanc et Bourgon, en 1938, sous un des gros blocs d'effondrement qui scellent les dépôts pléistocènes de Laugerie-Haute.

3Les rares publications disponibles montrent que ce sont au moins trois squelettes qui ont été découverts sous ce bloc. Bien que les comptes-rendus de découverte soient très succincts, l’état de conservation des squelettes et leur nombre indiquent qu’il s’agit vraisemblablement de dépôts intentionnels. Le squelette actuellement in situ, découvert le dernier, après avoir été attribué au Magdalénien au moment de la découverte, était jusqu’à présent considéré comme néolithique (Riquet, 1950). La datation obtenue (Beta – 333258) à partir d'un fragment d’ulna infirme cette hypothèse et permet de dater cet ensemble du Mésolithique.

4Le site a été débarrassé de la végétation parasite et protégé par une clôture métallique, mais il est vraisemblable qu'il ne sera pas possible de laisser plus longtemps le squelette in situ.

5L'acquisition par une collectivité publique de cette partie du gisement de Laugerie-Haute ouvre un nouveau terrain de recherches aux archéologues, anthropologues et géologues. Ainsi, les observations réalisées sur les dépôts scellés par les blocs d'effondrements sont de nature à réévaluer les conclusions de la dernière étude géologique conduite sur Laugerie-Haute (Texier, 2009, p. 131-140).

Haut de page

Bibliographie

Riquet, R., « Nouveaux squelettes préhistoriques de l'Ouest de la France ». Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, 1950, 1, 1-1-3, p. 152-174.

Texier, J.-P., Histoire géologique de sites préhistoriques classiques du Périgord : une vision actualisée. La Micoque, La grotte Vaufrey, La Ferrassie, L'abri Castanet, Le Flageolet, Laugerie-Haute. Collection Documents Préhistoriques n° 25, Editions du CTHS, Paris, 2009, 193 p.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean-Pierre Chadelle, « Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil, Laugerie-Haute – Abri du Squelette », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Aquitaine, mis en ligne le 10 février 2016, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/16402

Haut de page

Responsable d'opération

Jean-Pierre Chadelle

COL

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org