Navigation – Plan du site
2015

Macouria – Zone d’activités économiques Maillard

n°552
Responsable(s) des opérations : Jérôme Briand
Notice rédigée par : Jérôme Briand

Entrées d’index

Géographique :

Guyane (973), Macouria
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :

1Le diagnostic archéologique est préalable au projet d’une zone d’aménagement économique sur la parcelle cadastrée AL 389 de la commune de Macouria, au lieu-dit Savane Maillard. Un arrêté de prescription couvrant la totalité du projet (275 070 m2), aussi bien dans la savane basse (environ 10 ha) que dans le secteur boisé d'une ancienne barre prélittorale (près de 18 ha), a été émis par le service de l’archéologie de la DAC Guyane en date du 21 mai 2014, à la suite de la demande volontaire de diagnostic déposée par la commune de Macouria.

2Dans la savane, les tranchées ont été orientées selon deux axes perpendiculaires, afin de recouper, autant que possible sur une seule ligne, les zones exondées et les zones basses. Cependant, la phase de diagnostic mécanique a dû être interrompue avant terme dans ce secteur en raison des mauvaises conditions météorologiques. En effet, les sols hydromorphes de la savane ont été rapidement noyés par les fortes averses de la petite saison des pluies. Les argiles grasses, compactes entre deux intervalles pluviaux, deviennent boueuses et instables après chaque averse. À deux reprises, la pelle mécanique de 25 t s’est retrouvée engluée dans le sol. Avec l’accord du conservateur régional de l’archéologie de Guyane, le diagnostic archéologique a été stoppé dans la savane, au regard des observations qui y avaient été déjà faites sur huit tranchées cumulant un linéaire de 528 m (1 109 m2, soit 1,1 % de l’emprise de la savane).

3Dans la partie correspondant aux reliquats anastomosés d’une ancienne barre prélittorale orientée nord-ouest - sud-est, 15 layons ont été déboisés mécaniquement sur environ 10 m de large après que leur axe médian a été piqueté tous les 25 m, en lisière de forêt, côté savane, et en limite de parcelle au sud de l’emprise. Ce sont dans ces trouées parallèles ainsi créées que les tranchées ont été ouvertes. Dans la mesure du possible, le tracé des tranchées est linéaire et continu. Toutefois, les tranchées ont été parfois interrompues et les ouvertures du sol reprises selon une autre orientation pour corriger des layons pas parfaitement rectilignes ou pour éviter des zones basses à hydromorphie quasi-permanente que nous avons volontairement évitées pour ne pas perturber l’écoulement des eaux de surface. Au total, dans le secteur boisé, 53 tranchées ont été ouvertes, cumulant un linéaire de 5 442 m (11 428 m2, soit 6,5 % de l’emprise dans ce secteur).

4Sur l’ensemble de l’emprise, le substrat stérile d’origine sédimentaire, qu’il soit constitué des argiles limoneuses à pseudogley de surface d’origine marine dans la savane ou des sables fins argileux de l’ancienne barre prélittorale, est apparu à faible profondeur.

5Le diagnostic archéologique sur la parcelle AL 389 de la commune de Macouria n’a révélé aucun site archéologique toutes époques confondues. Tout au plus, les vestiges d’une activité agricole d’époque contemporaine ont été détectés par la présence d’anciens abattis et d’une construction sommaire. Cette exploitation temporaire des sols de la partie boisée et de la savane est confirmée par l’observation des photographies aériennes de l’IGN depuis 1950.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jérôme Briand, « Macouria – Zone d’activités économiques Maillard », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Guyane, mis en ligne le 19 janvier 2016, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/16265

Haut de page

Responsable d'opération

Jérôme Briand

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org