Navigation – Plan du site
2015

Kourou – Ariane 6, carrière S5 (Luz)

n°554
Responsable(s) des opérations : Clara Samuelian
Notice rédigée par : Clara Samuelian

Entrées d’index

Chronologique :

Mésoindien, Néoindien

Géographique :

Guyane (973), Kourou (97304)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :

1Le projet qui a motivé cette opération de diagnostic est l’exploitation d’une carrière de sable liée à la construction du pas de tir de la future fusée Ariane 6. Ce projet s’inscrit dans l’emprise du Centre spatial guyanais à l’ouest de la commune de Kourou, le long de la route de l’espace et non loin des EPCU. Étant donné le potentiel archéologique déjà repéré dans cette zone entre Kourou et Sinnamary, le service de l’archéologie a prescrit une expertise sur l’emprise de la carrière Luz qui occupe deux anciens cordons littoraux sableux érigés dans une zone de savanes.

2Plusieurs opérations archéologiques réalisées depuis le début des années 2000 avaient permis la reconnaissance de nombreuses occupations des périodes précolombiennes, mais aussi de la période historique. À l’occasion des travaux archéologiques menés dans le cadre du projet Soyouz, plusieurs sites archéologiques ont été identifiés sur l’emprise des carrières de sable. L’un d’entre eux a fait l’objet d’une opération de fouille qui a révélé deux niveaux d’occupation distincts : un niveau ancien daté entre 4200 et 1200 av J.-C. et un autre, plus récent, appartenant au xixe s. Les prospections liées au barrage de Petit Saut ont quant à elles permis la reconnaissance d’anciennes implantations humaines dans l’intérieur des terres. Plus récemment, une opération diagnostic menée sur la carrière Léa-S1 a revélé deux occupations archéologiques. Cette carrière occupe deux buttes sableuses au relief plus élevé, situées en arrière de la frange côtière et au sud-ouest de l’emprise de la carrière S5. Les deux sites ont chacun livré deux niveaux d’occupation distincts, un niveau supérieur dans lequel des éléments des groupes Koriabo et Eva-Galibi ont été identifiés ; et un niveau inférieur plus ancien, dans lequel le mobilier lithique découvert incite à penser à une occupation mésoindienne ancienne.

3Le diagnostic réalisé sur la carrière S5 a donné l’occasion de découvrir les indices de trois occupations. L’emprise est divisée en deux formations sableuses : le cordon ouest et le cordon est.

4Sur le cordon ouest qui est de forme allongée et de faible relief, le sondage 7 a livré du mobilier lithique, ainsi que deux structures assemblant des blocs de quartz. Ce niveau a été repéré dans le sable blanc et ne se repère que par la présence du mobilier étalé au sol. Les indices matériels de ce niveau n’ont été localisés que sur une surface restreinte. La nature des vestiges ainsi que la présence d’amas de blocs de quartz rappellent les occupations précéramiques connues dans l’ouest guyanais (Plateau des Mines) ainsi que sur le site d’Eva 2.

5Dans la zone est, un indice de site de même nature est repéré en extrémité sud est de la parcelle, dans les sondages 36 et 36a bis. Un niveau d’épandage de mobilier lithique sur quartz apparaît dans le sable blanc à une quarantaine de centimètres de profondeur. Dans ce niveau, aucun amas n’a été repéré, mais de très nombreux petits éclats indiquent une action de débitage in situ. De même que pour les vestiges du sondage 7, ce niveau d’occupation évoque les sites mésoindiens précéramiques du Plateau des Mines et d’Eva 2.

6Enfin, le sondage 39, situé au nord de la crique dans la zone est a rapporté les indices d’une petite occupation matérialisée par un épandage de mobilier lithique et céramique. Ce niveau archéologique apparaît sous 30 centimètres de la surface, dans du sable brun. Aucune structure en creux n’a été repérée et l’étendue de l’occupation reste très limitée. Ces indices appartiennent peut-être à un microsite spécialisé, satellite d’une occupation plus importante. Les quelques témoins céramiques attribuent cette occupation à la période néoindienne récente et peuvent être mis en parallèle avec les sites découverts plus haut sur la carrière S1.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Clara Samuelian, « Kourou – Ariane 6, carrière S5 (Luz) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Guyane, mis en ligne le 19 janvier 2016, consulté le 24 octobre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/16256

Haut de page

Responsable d'opération

Clara Samuelian

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org