Navigation – Plan du site
2015

Kourou – Ariane 6, ensemble de lancement n°4

n°570
Responsable(s) des opérations : Sandrine Delpech
Notice rédigée par : Sandrine Delpech

Entrées d’index

Mots-clés :

structure agraire

Chronologique :

ép. contemporaine

Géographique :

Guyane (973), Kourou (97304)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :

1Le projet de construction d’un pas de tir dédié au futur lanceur Ariane 6 sur la commune de Kourou a amené le service de l’archéologie à prescrire plusieurs campagnes exploratoires de sondages mécaniques à l’intérieur des installations du Centre spatial guyanais, en amont de l’exploitation des futures carrières de sable.

2Des occupations précolombiennes et historiques avaient déjà été identifiées dans l’enceinte du CSG lors des diagnostics menés en 2004 et 2005 dans le cadre du projet de fusée Soyouz : des champs surélevés et les vestiges d’une agglomération rurale du xxe s. à l’emplacement du futur site du pas de lancement, et des indices de sites amérindiens de plein air sur les carrières Olga, Tatiana, Tania, Eva 1 et Eva 2.

3Récemment, trois futures carrières dédiées au projet Ariane 6 ont fait l’objet de diagnostics archéologiques préalables réalisés par l’Inrap : la première carrière de sable (Léa-S1, Delpech, 2015) a été explorée en décembre 2014  et a révélé la présence de deux niveaux d’occupations amérindiennes, dont le premier contient des éléments céramiques épars correspondant à deux groupes culturels – Koriabo, communément daté entre 1000 et 1500 apr. J.C., et Eva-Galibi, entre le xviie et le xixe s. Le deuxième niveau plus ancien, repéré sous le précédent à 60 cm de profondeur en moyenne dans le sable blanc, se présente sous la forme d’éléments lithiques épars essentiellement en quartz, parfois en relation avec des amas de blocs et de galets. La deuxième carrière (Luz-S5, Samuelian, 2015), sondée en janvier 2015, a révélé trois indices de sites, soit deux niveaux d’occupations anciennes matérialisés par des niveaux d’outillage en quartz associés à quelques amas de galets rappelant les précédents, ainsi qu’un troisième locus contenant quelques rares éléments céramiques attribués au Néoindien récent. Enfin une troisième carrière (Luna-S2, Briand, 2015), diagnostiquée en juin 2015, en cours d’étude au moment de la rédaction de ce rapport, a livré à nouveau deux sites amérindiens de plein air sur plusieurs niveaux, rappelant les occupations d’Eva et Léa-S1.

4La zone du futur pas de tir « ELA4 », de même que les carrières précédentes, se situe en arrière de la frange côtière contenue entre les fleuves Kourou et Sinnamary, dans une zone de savane hydromorphe. Cette opération archéologique, réalisée en mai-juin 2015 par l’Inrap, a permis de mettre au jour quelques indices de sites amérindien et colonial attestant d’une occupation humaine des savanes de Karouabo au cours du Néoindien récent, puis au cours des xixe et xxe s.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Sandrine Delpech, « Kourou – Ariane 6, ensemble de lancement n°4 », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Guyane, mis en ligne le 19 janvier 2016, consulté le 22 août 2017. URL : http://adlfi.revues.org/16245

Haut de page

Responsable d'opération

Sandrine Delpech

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org