Navigation – Plan du site
2013

Calacuccia – U Castellu di Sarravalle

2013 – Fouille programmée n° 1303
Responsable(s) des opérations : Jean-Philippe Antolini
Notice rédigée par : Jean-Philippe Antolini

Texte intégral

1Le site de U Castellu di Sarravalle apparaît incontestablement comme un établissement majeur de la fin du Néolithique pour le Niolu. Il apporte des données originales à la compréhension des occupations humaines en contexte montagnard, c’est-à-dire dans un milieu de contrainte. Il apporte également des connaissances tout à fait essentielles pour la caractérisation du Néolithique final de la Corse. Les deux datations obtenues inscrivent les occupations dans la première moitié du iiie millénaire avant J.-C. C’est probablement à ce moment que le site est partiellement (voire totalement) fermé par un mur de blocs métriques agencés de manière opportuniste entre les chaos et les affleurements rocheux. Dans ce cas, le site de Sarravalle se présente donc comme un éperon barré.

2Ce site a également été occupé de manière intense à la fin du Moyen Âge. En outre, il a connu des occupations à l’âge du Bronze, à l’âge du Fer et à l’époque moderne, occupations qui ont laissé des traces plus modestes. On note la quasi absence de vestiges antiques.

3Le positionnement stratégique du site est évident : il s’agit d’un éperon barré qui contrôle l’accès au centre de la Corse.

4Les quatre campagnes de fouilles successives ont confirmé l’existence d’une stratigraphie complexe. La découverte de structures d’habitat est sans conteste l’un des résultats majeurs de la campagne 2013. La quantité très importante de matériel lithique et céramique mis au jour (27 000 artefacts répertoriés) indique l’importance de l’occupation et la destination domestique.

5L’occupation néolithique final du site de Sarravalle se rattache sans conteste au Terrinien. Il vient opportunément compléter la carte de répartition des sites terriniens et montre, si besoin était, sa forte identité culturelle. Le petit abri-sous-roche situé au nord-est du site, par ses dimensions mêmes, ne peut avoir accueilli une occupation domestique. Il pourrait donc avoir fonctionné comme dépotoir pendant le Néolithique final. Cette situation a été observée sur plusieurs établissements de plein air terrinien.

Fig. 1 – Lingot de cuivre

Fig. 1 – Lingot de cuivre

Jean-Philippe Antolini, 2013

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Lingot de cuivre
Crédits Jean-Philippe Antolini, 2013
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/15860/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 590k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean-Philippe Antolini, « Calacuccia – U Castellu di Sarravalle », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 26 avril 2017, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://adlfi.revues.org/15860

Haut de page

Responsable d'opération

Jean-Philippe Antolini

Bénévole

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org