Navigation – Plan du site
2013

Tavera – I Casteddi

2013 – Prospection diachronique n° 1373
Responsable(s) des opérations : Pierre Comiti
Notice rédigée par : Pierre Comiti

Texte intégral

1Cette approche archéologique intervient dans le cadre de l’aménagement et de la valorisation du site d’I Casteddi par la communauté des communes de la haute vallée de la Gravona. Dans ce cadre, nous avons réalisé les relevés des structures en élévation, une étude documentaire et une prospection pédestre diachronique ciblée sur les abords immédiats du site.

2Le site archéologique d’I Casteddi est composé d’une statue-menhir de la Protohistoire et d’une structure défensive arasée de type castellu attribuée au second Moyen Âge. Certains murs sont datés de la Protohistoire, du second Moyen Âge ou des époques moderne et contemporaine (fig. 1 et 2).

Fig. 1 – Relevé topographique d'I Casteddi avec localisation des structures identifiées lors de l'opération

Fig. 1 – Relevé topographique d'I Casteddi avec localisation des structures identifiées lors de l'opération

Pierre Comiti, 2013

Fig. 2 – Vues du mur B (à droite), du mur C (à gauche) et du mur D (au premier plan)

Fig. 2 – Vues du mur B (à droite), du mur C (à gauche) et du mur D (au premier plan)

Pierre Comiti, 2013

3Une relecture du mobilier associé à la statue-menhir étudiée par R. Grosjean en 1961 permet de proposer une datation du Bronze final (1200-800 av. J.-C.) et témoigne d’une occupation du site durant la deuxième moitié du second âge du Fer (250-100 av. J.-C.). Toutefois R. Grosjean indique la présence de mobiliers néolithiques non observés à ce jour.

4Les prospections réalisées dans l’environnement immédiat du site ont permis de localiser des structures et du matériel moderne et contemporain (charbonnières, murs) ainsi que des épandages de céramiques modelées de chronologie indéterminée. Un abri sous roche muré, localisé sur les pentes nord du site, pourrait être rapproché de l’occupation du site.

5Les relevés et l’étude des élévations du castellu permettent d’entrevoir un ensemble défensif ceint de murs, dont certains sont constitués de mortier de chaux, et dominé par une structure arasée de plan carré. Il est probable que cet emplacement ait fait l’objet d’une occupation plus ancienne, protohistorique et/ou antique, comme semble en témoigner la présence de moellons de type cyclopéen dans ses murs et de mobiliers archéologiques anciennement découverts.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Relevé topographique d'I Casteddi avec localisation des structures identifiées lors de l'opération
Crédits Pierre Comiti, 2013
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/15814/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 272k
Titre Fig. 2 – Vues du mur B (à droite), du mur C (à gauche) et du mur D (au premier plan)
Crédits Pierre Comiti, 2013
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/15814/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 455k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Pierre Comiti, « Tavera – I Casteddi », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 26 avril 2017, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://adlfi.revues.org/15814

Haut de page

Responsable d'opération

Pierre Comiti

Association

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org