Navigation – Plan du site
2013

Cargèse – Hameau de Paomia, Rondolino

2013 – Fouille programmée n° 1294
Responsable(s) des opérations : Agnès Bergeret
Notice rédigée par : Agnès Bergeret

Entrées d’index

Chronologique :

Moyen Âge, Temps Modernes

Nature des opérations :

Fouille programmée (FP)
Haut de page

Texte intégral

1Le diagnostic réalisé sur le site de Rondolino se situe sur un ensemble de parcelles acquises par des particuliers au hameau de Paomia sur la commune de Cargèse. Il intervient, sur une demande volontaire des propriétaires, en amont de travaux d’aménagement en abord d’une construction individuelle.

2Les parcelles concernées par l’ensemble des travaux se trouvent sur une partie de l’emprise de l’ancien hameau de Rondolino, sis dans l’ancienne pieve de Paomia, aujourd’hui rattachée au village de Cargèse.

3Le lieu-dit Rondolino est documenté tardivement, à la fin du xve s., au travers des registres de taille. Ainsi, en 1489 (Archivo di Stato di Genova, 34, 598 D/1835, ff, 1 ,47-49 et 57-61), il apparaît avec 7 feux, en 1537 (microfilm des archives de Gênes de la Franciscorsa à Bastia), le décompte se porte à 11 feux.

4Ces documents, bien que laconiques, attestent de la présence de « familles » et de la mise en culture des terres situées en retrait et en hauteur par rapport au littoral.

5À la fin du xvie s., sous le feu des « barbaresques » qui multiplièrent les invasions sur l’île, le hameau et les villages limitrophes sont détruits et les populations, cherchant protection, sont dispersées.

6Moins d’un siècle plus tard, une partie des terrains est donnée à une communauté de Grecs qui, fuyant devant les Turcs, demandent aide et protection à la république de Gênes. Ainsi, en 1671, il est convenu entre le gouvernement génois et les Grecs que ces derniers soient répartis dans « neuf villages qui se nomment : Têti, Pancome, Rondolino, Il Monte, La Giuncaggia, Virgallo, Charo, Salice et San Martino », ces lieux étant dits « capables d’abriter 400 familles ».

7Ces hameaux, abandonnés depuis longtemps, sont alors en ruine. Installée depuis 1676, la colonie grecque est chassée par les propriétaires des anciens terrains qui avaient été cédés par Gênes aux réfugiés.

8En 1731, ces derniers sont définitivement chassés des hauteurs, ils trouvent alors refuge à Ajaccio ou encore à Cargèse.

9Les résultats du diagnostic (fig. 1) mettent en évidence le bon état de conservation des bâtiments (au nombre de 15) et des sols attenants.

Fig. 1 – Phasage de la mise en place et du développement du hameau

Fig. 1 – Phasage de la mise en place et du développement du hameau

Agnès Bergeret (Inrap), Maxime Seguin (Inrap), 2013

10Mis en parallèle avec les données historiques, les éléments de datation disponibles permettent de proposer une installation primitive potentiellement dès le Moyen Âge, sans plus de précision pour cette étape. Aux xve-xvie s., l’occupation se densifie et le bâti se développe à partir d’un volume primitif et autour de lui, tout en exploitant un replat de versant localisé au pied et au sud-ouest du volume initial, avec la construction de bâtiments à un étage de type annexe.

11Toujours au xvie s., les constructions s’étendent et se densifient jusqu’à englober les annexes en les rehaussant. Cette phase constructive permet de multiplier par deux les surfaces bâties.

12Vraisemblablement au xviie s., alors que l’îlot méridional est toujours habité, l’occupation est complétée par un semis d’édifices distincts.

13Dernière constatation, une étape importante se marque dans la gestion des espaces avec ce qui semble être une scission entre la partie orientale et la partie occidentale du hameau caractérisée par des fermetures de rues et d’accès à certains bâtiments.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Phasage de la mise en place et du développement du hameau
Crédits Agnès Bergeret (Inrap), Maxime Seguin (Inrap), 2013
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/15692/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Agnès Bergeret, « Cargèse – Hameau de Paomia, Rondolino », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 26 avril 2017, consulté le 21 août 2017. URL : http://adlfi.revues.org/15692

Haut de page

Responsable d'opération

Agnès Bergeret

Bénévole

Articles du même responsable de fouilles

  • Bonifacio – Sant’Amanza [Texte intégral]
    2014 - Opération préventive de diagnostic n° 1320
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org