Navigation – Plan du site
2013

Bonifacio – Licetta et Monte Leone III

2013 – Opération préventive de diagnostic n° 1261
Responsable(s) des opérations : Pascal Tramoni
Notice rédigée par : Pascal Tramoni

Texte intégral

1Le diagnostic archéologique de Licetta et Monte Leone est situé au sud-est de la commune de Bonifacio, dans la continuité du diagnostic réalisé sur la parcelle contiguë K574 (opération de diagnostic Monte Leone 2 en 2012).

2L’emprise du projet comprend deux parcelles : K572 qui est un chemin de terre cadastré et K717 qui se trouve être une parcelle en friche, occupée à son extrémité occidentale par un espace boisé classé (EBC). La superficie de la zone à diagnostiquer représente donc 10 250 m2. La parcelle 717 est recouverte par un épais maquis qui conditionne les zones d’intervention. La réalisation du diagnostic a fait appel à des méthodes classiques de détection : pelle mécanique pour les décapages et fouille manuelle sur les vestiges (structure et mobilier) identifiés. L’opération s’est déroulée du 18 au 22 mars 2013. Les ouvertures totalisent un linéaire de 578 m représentant une surface de 1 156 m2. Les sondages ont donc permis de tester 11 % de l’emprise.

3D’une manière générale, le recouvrement est faible à quasi nul sur la plus grande partie de la parcelle : il ne dépasse guère 0,2 m d’épaisseur. On note à son extrémité orientale des colluvions sableuses jaunes à ocres peu épaisses (0,3 à 0,5 m) qui s’intercalent entre le substrat et les niveaux de terre végétale. Ces sédiments se développent et s’épaississent en direction du nord-ouest où ils forment une nappe continue et homogène. Ils doivent être mis en relation avec la bordure nord d’une paléo-dépression identifiée lors du diagnostic Monte Leone 2 (parcelle K574).

4Il s’agit donc de l’extrémité orientale de ce système d’origine structurale. La partie supérieure de la séquence sableuse jaune ocre contient des vestiges néolithiques distribués aléatoirement sur une dizaine de centimètres d’épaisseur. La céramique est très érodée, réduite à l’état de boulettes informes et le lithique est rare, exclusivement sur obsidienne. Aucune structure n’a été observée. Ces vestiges en position secondaire signent l’existence d’une occupation néolithique démantelée. La répartition spatiale des vestiges, plutôt concentrée sur la bordure sud de la dépression, pourrait indiquer que le site a été implanté en contre-haut de la tête de vallon, au sud-est de la parcelle et à l’extérieur de son emprise (parcelle K456). Par ailleurs, aucun vestige ni structure se rapportant à l’Antiquité ou au Moyen Âge n’a été identifié.

5Dans le même secteur, une fosse peu profonde (0,6 m), circulaire en plan (diamètre : 2,3 m) et un drain à fond plat, orienté est-ouest, creusé à partir du sommet actuel de la séquence ont été repérés. Plusieurs aménagements (guérite ou échauguette de plan carré à toiture pyramidale, podiums) appartiennent à différentes phases de l’occupation militaire des parcelles entre la deuxième moitié du xixe s. et la première moitié du xxe s. (inscriptions gravées sur les enduits à l’intérieur de l’échauguette). Une zone de prélèvement de dalles calcaires a également été observée dans l’angle sud-ouest de la partie accessible de la parcelle 717. Les vestiges associés indiquent qu’il s’agit d’une petite zone de carrière récente, exploitée dans le courant (ou au début ?) du xxe s.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Pascal Tramoni, « Bonifacio – Licetta et Monte Leone III », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 26 avril 2017, consulté le 27 juin 2017. URL : http://adlfi.revues.org/15674

Haut de page

Responsable d'opération

Pascal Tramoni

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org