Navigation – Plan du site
2013

Aix-les-Bains – 18-20 rue Isaline

Responsable(s) des opérations : Gilles Ackx
Notice rédigée par : Gilles Ackx

Texte intégral

Code INSEE de la commune : 73008
Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=5.872;45.665;5.936;45.724

1Peu d’intervention archéologiques ont eu lieu dans la ville d’Aix-les Bains. Elles remontent le plus souvent au xixe s. et concernent son centre monumental thermal et son lieu de culte. Trois opérations récentes, menées en 1996 par A.-C. Rémy, B. Ode et D. Lalaï (1996), ont livré des vestiges d’habitat dans un rayon assez proche de l’ensemble thermal.

2Le projet de construction d’un immeuble sur deux étages avec parking souterrain offre la possibilité sur une distance plus importante du centre antique de révéler la présence éventuelle de vestiges de l’Antiquité, et par la même occasion de vérifier l’extension de l’agglomération gallo-romaine.

3L’ouverture de trois sondages sur le site de la rue Isaline a permis de mettre au jour une occupation des alentours du iiie s. qui se manifeste par deux aménagements. Le premier est un sol formé en partie de galets centimétriques, créant ainsi un espace ouvert propre à toute activité humaine. Le second correspond à un épais empierrement mis en œuvre probablement pour assainir et rendre accessible une zone très humide à cause de remontées d’eau de la nappe phréatique.

4Deux fondations de murs, non datées, construites en travers de la pente, ont également été mises en évidence. Il pourrait s’agir de murs de clôture.

5L’opération de diagnostic de la rue Isaline a permis de mettre en évidence une occupation antique sous la forme d’aménagement de sol en vue d’exercer des activités humaines qui n’ont malheureusement pas pu être caractérisées. La structuration des vestiges est, semble-t-il, assez lâche, donc aucunement comparable à une organisation urbaine classique durant l’Antiquité. Le site de la rue Isaline pourrait s’inscrire dans un contexte périurbain, sous la forme d’une occupation dispersée de l’espace aménagé. La présence, en grand nombre, de matériaux de construction (tuiles à rebord) et de céramiques dans un niveau de colluvionnement du sondage n° 3 laisse supposer qu’il y avait quelques constructions antiques dans le voisinage immédiat de cette zone.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Gilles Ackx, « Aix-les-Bains – 18-20 rue Isaline », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 septembre 2015, consulté le 29 mai 2017. URL : http://adlfi.revues.org/15577

Haut de page

Responsable d'opération

Gilles Ackx

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org