Navigation – Plan du site
2013

Mornant, Saint-Laurent-D'Agny, Saint-Maurice-Sur-Dargoire, Taluyers

Campagne ouest lyonnais
Responsable(s) des opérations : Jean Lassus
Notice rédigée par : Jean Lassus

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=4.639;45.589;4.710;45.643

1L’opération de prospection inventaire diachronique sur ces quatre communes du sud du plateau lyonnais, démarrée en 2011, s’est poursuivie en 2012 et 2013.

2Son but est de compléter les éléments recueillis par Pascal Celli dans les années 1990 et les riches découvertes faites lors de la campagne de fouilles de la villa gallo-romaine au lieu-dit Goiffieux dans la commune de Saint-Laurent-d’Agny menée de 2008 à 2011 par Matthieu Poux.

3En 2013, les sites archéologiques, dont les céramiques recueillies en surface, principalement par Pascal Celli dans les années 1990, avaient fait l’objet d’études (dans le cadre de deux masters 1 à l’Université Lumière Lyon 2), ont été revisités avec l’aide d’habitants des communes. Il s’agissait de mesurer l’étendue des sites en question.

4Les sites des Villardes (Mornant), de Chavanel, du Martorel, de la Villette et des Mortières (Saint-Maurice-sur-Dargoire) ont livré les tessons de céramiques datés de La Tène D1 (seconde moitié du iie s. av. J.-C. ; premier tiers du ier s. av. J.-C.). Leur occupation est donc assez précoce (Lemaistre, 2012).

5Les mêmes sites, auxquels il faut ajouter ceux de La Roche, des Halles, de La Quintillière et des Granges à Saint-Maurice sur-Dargoire, ont livré des céramiques gallo-romaines dont les plus tardives sont datées du ive, voire du début du ve s. apr. J.-C. L’occupation sur certains de ces sites s’est donc prolongée jusqu’à la fin du Bas-Empire (Kernafi, 2012).

6Il s’avère que les sites les plus étendus sont ceux des Mortières et de Chavanel à Saint-Maurice-sur-Dargoire. Sur le second, on note la présence d’un conduit d’aqueduc aperçu lors de travaux. Ces deux sites comportent des restes de tubulures en terre cuite de pièces chauffées par le sol (hypocauste).

7Par ailleurs, à Mornant, nous avons complété la visite du lieu-dit Corsenat, sans trouver de trace de la présence d’une villa citée dans le Cartulaire de Savigny, malgré la trouvaille de tegulae et de céramiques déclarée par Pascal Celli. Le site de La Plaine à l’ouest n’a rien donné également. En revanche, le site de La Bachasse est confirmé. Il semble être assez étendu mais seuls des fragments de tegulae y ont été recueillis.

8Les limites de ces sites ont été relevées par GPS et reportées sur un cadastre numérisé. La carte archéologique des deux communes pourra ainsi être affinée.

Haut de page

Bibliographie

Lemaistre, 2012 : Lemaistre C., L’étude du mobilier céramique de l’est ségusiave à La Tène finale (IIe-Ier s. av. J.-C., mémoire de master 1, université Lumière Lyon 2, 2012, 281 p.

Kernafi, 2012 : Kernafi H., Étude du mobilier de prospection de Saint-Maurice-sur-Dargoire qui s’inscrit dans l’étude de l’occupation gallo-romaine au sud-ouest de Lugdunum, mémoire de master 1, université Lumière Lyon 2, 2012, 87 p.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean Lassus, « Mornant, Saint-Laurent-D'Agny, Saint-Maurice-Sur-Dargoire, Taluyers », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 26 août 2015, consulté le 22 mai 2017. URL : http://adlfi.revues.org/15534

Haut de page

Responsable d'opération

Jean Lassus

Chercheur bénévole

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org