Navigation – Plan du site
2013

Loire - La plaine du Forez

Responsable(s) des opérations : Jean-François Parrot
Notice rédigée par : Jean-François Parrot

Entrées d’index

Mots-clés :

château, enclos, voirie

Chronologique :

Gallo-romain

Géographique :

Rhône-Alpes, Loire (42)
Haut de page

Texte intégral

1L’année 2013 a été marquée par un printemps particulièrement humide, qui a amené les nappes phréatiques à des niveaux supérieurs ou égaux à la normale. Cette situation a grandement facilité l’accès à l’eau pour l’ensemble des cultures. Le stress hydrique, constaté les années précédentes, fut donc considérablement amoindri et les possibilités d’observation diminuées d’autant.

2La diminution sensible des subventions accordées à l’opération est une cause complémentaire des moindres résultats de cette année.

3Toutefois, comme en 2012, des structures fossoyées enclos, fosse ou fossés de voie ont été repérées.

4Les segments de voirie a priori médiévale viennent compléter le catalogue déjà riche des années précédentes.

5Que ce soit pour les communes de Nervieux, Pommiers, Chambéon ou Saint-André-le-Puy par exemple, on voit se dessiner une organisation du réseau avec ses axes reliant directement les bourgs les plus importants et les bretelles d’accès aux concentrations humaines plus modestes. On verra dans les années à venir si l’hypothèse peut être émise pour le tracé de l’axe Saint-Galmier-Feurs.

6De nouveaux enclos, pour la plupart circulaires, complètent également le catalogue. On pourra citer Saint-Maurice-en-Gourgois, Saint-Cyr-les-Vignes, ou Chambéon pour les plus conséquents.

7Sur Civens, Chambœuf ou Marcoux, on relèvera des indices de probables habitats.

8Enfin, le survol de la commune de Valeille a permis de repérer de forts indices de localisation du château de Sury-le-Bois. Plus de 200 mètres d’enceinte et les substructions de la tour nord est corroborent les documents existants : la vignette de Guillaume Revel (pour ne citer qu’elle). La trace du fossé avait déjà été remarquée, tant dans le cadastre napoléonien que dans le paysage.

9Les résultats 2013 confirment le potentiel remarquable d’observation de la plaine du Forez, quelles que puissent être les conditions climatiques. Ce potentiel est à ce jour largement sous-exploité. L’exemple de Sury-le-Bois montre que des vestiges habituellement invisibles peuvent se révéler grâce à des conditions particulières.

10Les travaux de survol ont été complétés par l’examen détaillé d’autres sources : cartes anciennes de l’IGN et Google Maps.

11C’est ainsi que la voie d’Aquitaine est aujourd’hui reconnue depuis le territoire de la commune de Salt-en-Donzy jusqu’à son entrée à l’est de Feurs.

12De plus, un cliché IGN de 1976 a pu livrer la trace d’un enclos probablement protohistorique sur la commune de Nervieux, rappelant les grands enclos carrés de Goincet, sur la commune de Poncins.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean-François Parrot, « Loire - La plaine du Forez », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 11 août 2015, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/15332

Haut de page

Responsable d'opération

Jean-François Parrot

Gral

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org