Navigation – Plan du site
2013

Sail-sous-Couzan - Couzan

n°2211158
Responsable(s) des opérations : Christophe Mathevot
Notice rédigée par : Christophe Mathevot

Entrées d’index

Keywords :

Medieval period

Chronologique :

Moyen Âge

Nature des opérations :

Fouille programmée (FP)
Haut de page

Texte intégral

Code INSEE de la commune : 42195
Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=3.940;45.718;3.980;45.756

Aula du Castrum

1La campagne d’étude 2013 aura permis d’affiner la chronologie relative et absolue et d’établir un phasage précis, notamment pour la zone 1, à l’extérieur de l’enceinte dans un espace lié au système de porterie de l’enceinte primitive maintenant bien cerné et daté par 14C de 1020-1025 (Bêta 363200). À l’intérieur de l’enceinte, les dimensions du premier logis seigneurial roman (L79), bâti entre 1025 et 1084, et son articulation avec la porte préexistante (P57), ont pu être appréhendées. Le logis seigneurial qui lui succède en 1279 (zone 2, L47) et son annexe (zone 3, L50) ont livré une stratigraphie interprétable qui permet de restituer un phasage précis de l’occupation de ces bâtiments entre les xiiie et xve s. D’après le mobilier découvert, les fonctions des logis sont administratives, résidentielles et militaires. Des céramiques ornementales liées à la consommation du vin, ainsi que du verre de luxe, attestent du rang seigneurial de l’occupant tout comme les vitraux peints qui décoraient les fenêtres du logis. Le mobilier métallique renseigne encore sur le rang de l’occupant avec des éléments de costume et les fragments d’un sceau matrice et atteste aussi de la fonction militaire, notamment dans le bâtiment annexe L500, possible corps de garde accolé au bâtiment seigneurial. L’essentiel du mobilier encore en place est relatif au règne de Guy II de Couzan, grand chambellan et maître d’hôtel du roi de France durant ce dernier quart du xive s.

2La période de destruction du logis L47 survient sans doute assez tôt, mais demeure encore assez floue, située entre 1450 et 1658. La fonction des espaces à l’intérieur même de l’aula n’a également pu être abordée, tout comme les renseignements sur le premier logis roman, la fouille devant s’étendre pour aborder ces questions. Le potentiel archéologique demeure donc encore important, notamment pour l’étude du mode de vie seigneurial durant le dernier quart du xive s., et pourrait faire l’objet d’une extension de la fouille de l’aula et ses bâtiments annexes.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Christophe Mathevot, « Sail-sous-Couzan - Couzan », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 11 août 2015, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://adlfi.revues.org/15290

Haut de page

Responsable d'opération

Christophe Mathevot

Association La Diana

Articles du même responsable de fouilles

  • Sail-sous-Couzan [Texte intégral]
    Château de Couzan, étude du bâti
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Rhône-Alpes
Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org