Navigation – Plan du site
2013

Feurs – Pimprenière

n°22 11389
Responsable(s) des opérations : Éric Thévenin
Notice rédigée par : Éric Thévenin

Entrées d’index

Keywords :

Protohistory

Chronologique :

Protohistoire

Géographique :

Rhône-Alpes, Loire (42), Feurs
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=4.188;45.704;4.274;45.760

1L’intervention du 28 au 30 octobre 2013 se rapporte au projet d’aménagement d’un lotissement de douze maisons individuelles engagé au lieu-dit Pimprenière. Situé en rive gauche de la Loise, elle-même affluent en rive droite de la Loire, le diagnostic de 11 646 m2 localisé à l’est de l’agglomération n’a concerné qu’une seule parcelle référencée ZA 117p. Le projet occupe une zone de replat (en rebord de terrasse) de quelques mètres supérieure au cours sinueux de la Loise, à 280 m au sud de la rive d’un méandre.

2Le diagnostic n’a fait l’objet d’aucune découverte significative. Les rares indices archéologiques se limitent à la découverte, à l’extrémité nord de la parcelle, d’une petite quantité de céramiques (50 fragments) hors structure des productions domestiques et des importations italiques.

3La présence d’amphore italique n’est attestée de manière significative (30 fragments) que dans un seul sondage agrandi à cette occasion. Il s’agit d’éléments concentrés sur une très petite surface sans qu’aucune trace de creusement n’ait pu être relevée. Les fragments concrétionnés par l’hydromorphie du substrat sableux pourraient, par ailleurs, avoir été remaniés et en partie dispersés ultérieurement par les labours. D’autres fragments de céramique sont apparus à proximité. Il s’agit comme précédemment d’éléments isolés rattachés à la période gauloise ou, en l’absence de forme indiscutable, à la Protohistoire au sens large. Cet horizon d’impact limité autorise deux interprétations : zone de rejet en limite d’un hypothétique habitat, ou indices matériels caractérisant une petite occupation totalement bouleversée.

4D’un point de vue chronologique, l’identification des deux bords d’amphore italique (de transition gréco-italique/Dressel 1A ; Dressel 1A) permet de dater ce lot de la seconde moitié du iie s. av. J.-C.

5Cet ensemble, tout aussi peu documenté que les autres horizons chronologiques déjà mentionnés à proximité, s’intercale entre un horizon du Bronze final (tessons de céramique et dépôt d’épées en bronze) et une fosse isolée datée de la période augustéenne. La persistance de petites occupations sur un même périmètre évoque davantage une zone « de contact » qu’une zone d’habitat. Cette distinction toute relative pourrait être liée à la géographie particulière du site délimité au nord par la dynamique fluviale de deux affluents de la Loire, le Béal et la Loise.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Éric Thévenin, « Feurs – Pimprenière », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 11 août 2015, consulté le 27 avril 2017. URL : http://adlfi.revues.org/15220

Haut de page

Responsable d'opération

Éric Thévenin

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org