Navigation – Plan du site
2013

Anthropologie des paléo-alpins, restes humains de l’Isère

Responsable(s) des opérations : Jean-Jacques Millet
Notice rédigée par : Jean-Jacques Millet

Entrées d’index

Mots-clés :

ossement

Chronologique :

Préhistoire, Protohistoire

Géographique :

Rhône-Alpes, Isère (38)

Nature des opérations :

Projet collectif de recherche (PCR)
Haut de page

Texte intégral

1Résumé : 77 fiches de sites,

  • 100 niveaux funéraires individualisés ;

  • 91 niveaux chronologiques et cultures déterminés ;

  • un niveau magdalénien ;

  • un niveau épipaléolithique probable ;

  • deux niveaux mésolithiques ;

  • 43 niveaux néolithiques (2) N a, 14 N m, 28 N f ;

  • 20 niveaux de l’âge du Bronze, 5 B a, 11 B m, 4 B f ;

  • 25 niveaux de l’âge du Fer.

2De nombreux sites sont des découvertes très anciennes, sans descriptions des fouilles, ni de restes humains, et pour lesquelles les données et sources ne sont pas ou peu vérifiables. Ceci représente plus d’un tiers des sites. La plupart des sites fouillés par H. Müller font exception, car nous avons ses comptes-rendus d’activité assez précis et les stratigraphies. Il faudrait peut-être ajouter ceux fouillés par E. Chantre.

3La deuxième tranche de ces sites a été fouillée à partir des années 1950 et, hormis les découvertes fortuites liées à des activités industrielles, les rapports et observations de fouilles sont accessibles (ce sont les fouilles du SG CAF et d’A. Bocquet en particulier, puis de P. Bintz, et enfin de R. Picavet).

4Les inventaires classiques ne comportent pas de descriptions exhaustives des stratigraphies. Le présent document ne fait pas exception. Cependant ce travail est en cours et demande un retour sur tous les documents de fouilles et/ou publications. Il sera un des objectifs importants de 2014. Il pourrait s’accompagner d’une visite sur le terrain, si nécessaire, à la recherche de témoins de stratigraphie.

5Il n’y a pas ou très peu de description des restes humains, pas de nombre de restes, pas toujours de NMI, pas de description de l’état de conservation, ni d’observation taphonomique. Nous n’avons pas pour le moment la possibilité d’avoir une meilleure estimation qu’un corpus de plus de 500 individus, sur l’ensemble des sites. C’est le deuxième objectif pour 2014. Pour cela, il faut réunir dans une description cohérente les différents fonds de collection (Musée dauphinois, Muséum…). Cette révision critique sera effectuée avec une connaissance approfondie des stratigraphies. De plus, elle sera agrémentée d’une observation et analyse des restes de faune associés au dépôt funéraire et d’une révision, du mobilier, si nécessaire, pour une meilleure attribution culturelle.

6La bibliographie afférente est en cours de constitution. Plus des deux tiers des sites sont accompagnés d’une liste de l’ensemble de la documentation existante. Cette bibliographie fera l’objet d’un document qui accompagnera un inventaire exhaustif des restes humains de l’Isère dans sa version plus définitive en 2014.

Exemple de la Balme de Glos :

7Les restes humains étaient dispersés sur plusieurs collections (Institut Dolomieu, CDPA, Musée dauphinois, etc.., un crâne en dépôt au Musée de la préhistoire de Vassieux-en-Vercors). Les collections avaient été vues en partie en 1976, par Bouville, mais la sépulture simple, probablement du Néolithique moyen, n’avait jamais été réunie depuis les fouilles de H. Müller en 1904 et en 1905. La bonne description qu’il en effectue lors de la découverte, sa position stratigraphique, l’orientation du corps mentionné dans son rapport permettent aujourd’hui d’affirmer que la sépulture nous est parvenue presque au complet. Il manque à l’appel un fragment d’os iliaque, non situé pour le moment, mais forcément présent lors de la découverte (reste de colle moderne sur la partie du bassin restant). Les vertèbres et les côtes, quant à elles, manquaient déjà lors de la découverte et sont probablement parties dans une tranchée d’aménagement réalisée par les habitants de la grotte (Müller, 1905). Le squelette presque complet en ce qui concerne les os longs a pu être remonté et mesuré.

8Les objectifs fixés suivants ont été atteints :

  • constitution d’un inventaire d’après les sources de documentation : situer les collections, inventaire de la documentation ;

  • inventaire et anthropologie physique classique des collections (en cours) ;

  • constitution d’une bibliographie complète pour chaque site (en cours).

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean-Jacques Millet, « Anthropologie des paléo-alpins, restes humains de l’Isère », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 30 juillet 2015, consulté le 24 juin 2017. URL : http://adlfi.revues.org/15144

Haut de page

Responsable d'opération

Jean-Jacques Millet

Chercheur bénévole

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org