Navigation – Plan du site
2013

Estrablin

Les Matives, montée de l’église
Responsable(s) des opérations : Tommy Vicard
Notice rédigée par : Tommy Vicard

Entrées d’index

Mots-clés :

fosse, habitat, silo

Keywords :

Medieval Period

Chronologique :

Moyen Âge
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=4.920;45.485;5.012;45.534

1Le projet de construction d’une zone de lotissement située au lieu-dit les Matives nécessite une opération de diagnostic archéologique, d’une part, parce que le territoire de la commune d’Estrablin est complètement lié au passé antique de la ville de Vienne, et, d’autre part, en raison de la présence à l’époque médiévale, dans le cimetière actuel et à proximité de la zone à sonder, d’une église paroissiale Saint-Pierre encore en élévation au xixe s. et visible sur le cadastre napoléonien. L’opération de diagnostic s’est donc déroulée du 22 mars 2013 au 08 avril 2013 avec une équipe de 2 à 3 personnes. Le terrain se présente sous la forme d’une bande d’axe est-ouest, d’environ 500 m de long pour à peine 100 m de large, partant de la montée de l’église à 260 m NGF et aboutissant au-dessus de la mairie à environ 236 m NGF, ce qui fait un dénivelé de 24 m. Une occupation médiévale des xe- xie s. a été découverte dans la partie sud-ouest du site, alors que le reste du terrain demeure absolument vide de tout vestige archéologique. Constituée essentiellement de fosses ou de silos, avec peut-être quelques trous de poteaux, cette occupation s’organise en trois zones distinctes, dispersées sur une bande est-ouest d’au moins 200 m de long, et échelonnées sur une profondeur d’environ 100 m en direction du nord à partir de la rupture de pente du terrain. Une zone révèle une organisation à première vue un peu anarchique, coutumière des aires d’ensilage médiévales ; en revanche dans une autre zone, les structures semblent beaucoup plus organisées et suivent un axe est-ouest, alors que la troisième zone livre une grande fosse assortie de trous de poteaux. La présence de fragments de torchis et de sole nous interroge sur la possibilité d’avoir un habitat associé ou une série de fours.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Tommy Vicard, « Estrablin », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 30 juillet 2015, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/15072

Haut de page

Responsable d'opération

Tommy Vicard

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org