Navigation – Plan du site
2013

Le Béage - Tourbière de la Narce

n°2211117
Responsable(s) des opérations : André-Marie Dendievel
Notice rédigée par : André-Marie Dendievel

Texte intégral


Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=4.082;44.822;4.187;44.887

1La prospection inventaire qui a été réalisée sur la commune du Béage en 2013 avait pour principal objectif de mettre au jour des indices de fréquentation durant les périodes préhistoriques et historiques anciennes. Cette prospection pédestre s’est déroulée en étroite relation avec la réalisation d’un mémoire de master 2 Archéo-Géo-Sciences, concernant l’étude géomorphologique et paléoenvironnementale de la tourbière de la Narce, située à 2,5 km au sud-ouest du bourg du Béage. Cette opération avait également pour but de restituer l’évolution des environnements anciens, et de tenter de préciser les modalités d’anthropisation du territoire, en particulier concernant la mise en place et le développement des premières sociétés agropastorales en contexte de moyenne montagne, dans la bordure orientale du Massif Central (massif du Mézenc et montagne ardéchoise).

2Cette opération a permis de prospecter 90 parcelles de différentes tailles sur la commune du Béage (0,62 km2). Treize parcelles (soit 14 % des parcelles prospectées) ont révélé la présence de vestiges archéologiques.

3Outre la présence de la Voie du Pal dont le tracé est supposé d’origine antique, voire protohistorique, aucune entité archéologique antérieure au xe s. apr. J.-C. n’était encore connue au Béage.

4Lors de la prospection, des éclats de silex taillés ont été mis au jour au bord de la tourbière de la Narce (Mésolithique ?). Ces indices de site témoignent d’échanges et de dynamiques sur de longues distances, car l’un des éclats provient notamment de la Collange, un gisement situé à plus de 20 km au nord-ouest de la commune du Béage. Les abords de la tourbière ont également livré des tessons modelés à dégraissant cristallin attribuables à la Protohistoire, voire au Néolithique.

5La prospection des cours d’eau a permis d’observer les aménagements hydrauliques liés à l’implantation de moulins à la fin du bas Moyen Âge et qui ont été utilisés jusqu’au début du xxe s. Ces installations sont alimentées en eau par des béalières mesurant parfois plusieurs centaines de mètres. Ces canaux d’approvisionnement, construits en petits moellons ou en partie taillés dans le granite (exemple de Perbos), permettaient ainsi d’amener l’eau du Gage (pour Soyons) et de la Veyradeyre (pour Perbos) jusqu’aux moulins.

6Des piles de pont ont également été repérées sur la Veyradeyre. La pile qui présente le meilleur état de conservation est en élévation sur 188 cm. Ce pont est en étroite relation avec le chemin pavé desservant le site alto-médiéval du Chastelas. Un levé topographique a été réalisé pour documenter précisément ce secteur.

7Enfin, l’étude paléoenvironnementale de la tourbière de la Narce a montré que l’accumulation de tourbe (turfigenèse) débute vers 9 608 ± 78 cal. B.P. (datation 14C, code laboratoire : ETH-50 455). Des traces d’anthropisation ont été enregistrées dans le dernier mètre de sédimentation vers 6 859 ± 82 cal. B.P. (datation 14C, code laboratoire : ETH-50 454), et semblent correspondre aux premières modifications de l’environnement par les sociétés agropastorales de la fin du Néolithique ancien (micro-charbons, pics de susceptibilité magnétique, assèchement de l’environnement, graines de Poacées).

8Ces prospections alliées à une étude géoarchéologique du plateau du Béage jettent les premières bases de la recherche dans ce secteur, et sont appelées à se prolonger dans le cadre d’une thèse en géoarchéologie à l’université de Lyon (2013-2016).

Fig. 1

Tourbière de La Narce du Béage, vue du nord.

Fig. 2

Béalière du moulin médiéval de Perbos, taillée dans le granite.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/14694/img-1.png
Fichier image/png, 140k
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/14694/img-2.png
Fichier image/png, 7,0M
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

André-Marie Dendievel, « Le Béage - Tourbière de la Narce », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 23 avril 2015, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/14694

Haut de page

Responsable d'opération

André-Marie Dendievel

Organisme de rattachement : Groupe de Recherche Archéologique Vellave, Université de Lyon, UMR 5600 EVS-ISTHME – Saint-Étienne, Université de Bourgogne – Dijon

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org