Navigation – Plan du site
2013

Largentière - District minier de Largentière

n°2211183 (avril 2013 - décembre 2013)
Responsable(s) des opérations : Nicolas Minvielle Larousse
Notice rédigée par : Nicolas Minvielle-Larousse

Entrées d’index

Keywords :

Medieval period

Chronologique :

Moyen Âge
Haut de page

Texte intégral

Code INSEE de la commune : 07132
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=4.272;44.513;4.324;44.549

1Les opérations de prospection thématique menées sur les mines d’argent médiévales de Largentière s’inscrivent dans une recherche sur l’ensemble des gisements cévenols, avec des problématiques, des méthodes et des sources variées. Le principal objectif étant d’analyser la place et le rôle que tenait la filière de l’argent au Moyen Âge dans ses rapports avec la société et l’environnement. La vallée de la Ligne a été exploitée pour ses ressources argentifères entre les xie et xive s., engendrant son peuplement et son organisation. Pour le moment, aucun indice d’une occupation antérieure n’est référencé, ce qui placerait sa mise en valeur dans le cadre de la croissance des xe - xiie s., l’élément déterminant étant ici la présence d’importantes ressources argentifères. Le gisement est principalement de type stratiforme, et a été exploité en chambres et piliers. La Baume de Viviers est un exemple particulièrement éloquent des techniques minières, tout en représentant aussi la mainmise épiscopale sur le territoire minier. Cette exploitation a en effet concentré les velléités des puissances régionales dont l’évêque de Viviers, le comte de Toulouse, de Valentinois et les seigneurs d’Anduze pour ne citer qu’eux.

2Une co-seigneurie minière classique se forme alors, à la différence près que les tensions entre les deux principaux ayants droit sont telles qu’elles aboutissent à la création d’une forteresse minière. Plusieurs châteaux sont édifiés à ce moment, soit par l’évêque de Viviers, soit par le comte de Toulouse, et ces derniers étendent leur influence en acquérant les fortifications à proximité immédiate ou plus lointaine. La concurrence effective de ces deux protagonistes s’impose donc dans l’espace des mineurs, avec des points forts à fonction militaire et symbolique édifiés sur et à proximité immédiate des chantiers d’abattage.

3La recherche menée sur Largentière vise donc à analyser dans le détail l’organisation et le fonctionnement d’un espace minier, voire monétaire, devenu territoire. Cela passe par la connaissance de l’exploitation minière mais aussi de son environnement médiéval. Ces analyses sont permises par l’existence d’une documentation variée, et font de Largentière un modèle.

4La campagne de prospection thématique 2013 était une reprise des opérations de terrain sur Largentière, interrompues depuis 2004. Elle était organisée en trois axes :

  • le premier était archéologique avec d’abord une reprise de l’inventaire global des sites inventoriés depuis 1983, et ensuite des prospections complémentaires, ce qui a tout de même abouti, grâce à une indication orale, à la découverte d’une seconde Baume de Viviers encore inconnue, non loin de la première et plus vaste encore.

  • le second était textuel avec l’élaboration d’un regeste contenant l’ensemble des textes miniers concernant Largentière et le Vivarais.

  • le troisième était planimétrique avec des analyses parcellaires (cadastre, mais aussi terriers modernes et reconnaissances médiévales).

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Nicolas Minvielle-Larousse, « Largentière - District minier de Largentière », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 23 avril 2015, consulté le 27 avril 2017. URL : http://adlfi.revues.org/14677

Haut de page

Responsable d'opération

Nicolas Minvielle-Larousse

Organisme de rattachement : CNRS UMR 7298 LA3M

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org