Navigation – Plan du site
2013

Vieu-en-Valromey

Vieu Village
Responsable(s) des opérations : Grégoire Ayala
Notice rédigée par : Grégoire Ayala

Entrées d’index

Mots-clés :

villa, bloc, drainage, fondation

Keywords :

Antiquity

Chronologique :

Antiquité
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=5.670;45.874;5.710;45.906

1Le diagnostic conduit à Vieu Village a permis de documenter l’activité anthropique à l’occasion d’un projet de construction immobilière sur une surface de 4400 m2. Il s’agit de la découverte d’un site structuré directement en relation avec le riche contexte archéologique découvert à proximité, qui matérialiserait sa prolongation. Cette découverte alimente la connaissance des implantations archéologiques dans un secteur déjà réputé avoir conservé les substructions d’une ample villa dont l’évolution s’est étalée du début de la période augustéenne jusqu’au seuil de l’Antiquité tardive. Hormis un système de drainage des eaux de surface localisé dans les sondages 5 et 10, rien dans les dispositions structurelle ou morphologique des vestiges dégagés ne permet d’avancer la moindre hypothèse sur leur fonction. Les interventions de l’homme ont depuis longtemps érodé les niveaux anthropiques. L’affleurement des vestiges est à peu près constant à l’intérieur de chaque secteur et d’un sondage à l’autre. On observe une légère pente (à peine un mètre entre le sondage 8 et le sondage 1) dans le sens nord-sud, mais celle-ci n’a pas engagé l’installation de remblais d’aménagement. Aucun terrassement effectué dans l’Antiquité ne paraît avoir modifié la forme initiale du terrain. Il en est de même de l’apparition du niveau géologique qui est aussi à peu près constant, car dépourvu de dépression naturelle. L’occupation du site paraît avoir connu dès le début un développement remarquable. Les vestiges localisés dans le secteur 1 au sud ne sont certes pas de la même ampleur que ceux qui occupent le secteur 2 au nord. Les dimensions de la fosse du sondage 1 et l’organisation structurelle du sondage 2 laissent envisager dans cette partie du site un réseau d’occupation relativement bien organisé. Rappelons que la chronologie détectée à cet endroit apparaît antérieure à celle déduite des riches strates d’occupation et d’abandon fouillées dans le secteur 2. Cet indice ne plaide pas en faveur d’une synchronie des deux secteurs. La situation change dans le secteur 2 où plusieurs tronçons de fondation, réduits parfois à quelques mètres de longueur, ont été mis au jour. À la fin de l’époque impériale, l’histoire du site commence à se dessiner un peu plus clairement, bien que la fouille n’ait pas pu prouver que tous les vestiges soient synchrones. L’examen des matériaux ainsi que des techniques adoptées pour les mettre en œuvre (blocs équarris, gros galets et mortier gris) contribue toutefois à envisager un cadre chronologique commun à la construction de tous les bâtiments.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Grégoire Ayala, « Vieu-en-Valromey », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 27 mars 2015, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/14505

Haut de page

Responsable d'opération

Grégoire Ayala

Organisme de rattachement : Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org