Navigation – Plan du site
2013

Bourg-en-Bresse – Les Graves, rue du Point du Jour

n°2211410
Responsable(s) des opérations : Dominique Mazuy
Notice rédigée par : Dominique Mazuy

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=5.206;46.175;5.287;46.230

1La campagne de diagnostic au lieu-dit des Graves a permis d’appréhender une partie de la nature et de l’agencement des substrats morainiques de la terrasse rissienne de Bourg-en-Bresse, partiellement remaniée à la période du Würm. Un banc de sable ocre, en partie décalcifié, appartenant à la classe des « marnes de Bresse », occupe le sous-sol des deux tiers sud de la parcelle, la coupant en « écharpe » selon une orientation sud-ouest, nord-est.

2Cette particularité géologique semble avoir été à l’origine de la concentration remarquable de fosses mises en évidence sur l’aire qu’elle occupe. Ces creusements, groupés en chapelets, ont une forme rectangulaire, aux angles arrondis, pratiquement normée, et leurs dimensions, bien que variables, paraissent conserver une certaine cohérence dans le rapport entre longueur et largeur.

3Dans la série des 105 structures découvertes, 103 sont des fosses, une est un fossé, et une un remblai de galets. Seules deux d’entre elles, les fosses 20 et 4, ont livré du matériel archéologique datant : pour l’une du Moyen Âge (en général), pour l’autre du bas Moyen Âge, entre le xive et le xve s. L’analogie morphologique, la similarité des comblements, la position stratigraphique et le développement spatial de ces structures sont des indices qui peuvent étayer l’hypothèse selon laquelle ces fosses appartiennent à la période médiévale. La corrélation entre la composition du sous-sol et la présence de ces nombreuses traces anthropiques démontre la mise en pratique opportuniste d’une activité. On peut alors s’interroger sur la nature de cette dernière. Ce type de substrat affleurant peut faire l’objet d’extractions à des fins d’utilisation dans les constructions. De plus la toponymie « les Graves » aurait pu constituer un indice. Mais la forme, la régularité, la concentration et donc la finesse des bermes séparant les structures dans un substrat sableux fragile, sont autant de facteurs invalidant ce type d’exploitation.

4Il paraît alors légitime et justifié d’évoquer ces vestiges comme des traces de pratiques culturales. Cette préparation faite d’un allégement et d’un amendement du substrat, et ce mode cultural en fosses peuvent révéler une plantation de ces terrains pour la production d’asperges. De plus, l'US 10 est sans doute un vestige de buttes culturales étalées, dont l’épaisseur est assez conséquente et constamment associée à ces structures.

5La culture de l’asperge en France était tombée en désuétude depuis l’Antiquité ; négligée au Moyen Âge, elle est surtout cultivée par les Arabes. Sa consommation reprend dès le début de la Renaissance et se développe au cours du xvie s. Sa présence sur les tables aristocratiques est maintes fois attestée à cette période.

6In fine, l’emprise investiguée n’a pas livré les traces d’occupation attendues malgré la proximité de multiples vestiges antiques. Il ne semble pas que des activités humaines postérieures à cette période aient été destructrices, puisqu’aucun indice, même en position secondaire, n’a été repéré. Il s’avère que ces terrains, situés hors les murs médiévaux, ont été largement remaniés par sous-solage au cours de la fin du xve et sans doute au xvie s.

7Ces pratiques culturales, évoquant une production d’asperges, constitueraient une « originalité maraîchère » au regard de la nature des sols bressans et témoigneraient, certes modestement, de l’ancrage de ce territoire dans le vaste mouvement de la Renaissance par cet attrait pour de « nouvelles » saveurs.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Dominique Mazuy, « Bourg-en-Bresse – Les Graves, rue du Point du Jour », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 26 mars 2015, consulté le 24 avril 2017. URL : http://adlfi.revues.org/14366

Haut de page

Responsable d'opération

Dominique Mazuy

Organisme de rattachement : Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org