Navigation – Plan du site
1996

Les Cluses – Fort romain de la Cluse Haute

Responsable(s) des opérations : Georges Castellvi et Roger Grau
Notice rédigée par : Georges Castellvi

Entrées d’index

Peuples et cités :

Gallo-romains

Nature des opérations :

Sauvetage urgent (SU), Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1991 (SU) ; 1960 - 1970 (SD)
Inventeur(s) : Castellvi Georges ; Grau Roger

1Localisation

2Le fort de la rive droite, situé au village actuel de la Cluse Haute, affecte une forme polygonale, allongée d'est en ouest sur une longueur de 105 m, pour une largeur de 28 m à l'ouest et de seulement 6 m à l'est (Fig. n°1 : Face est du fort romain (Cluses (Les), la Cluse Haute)). De ses accès vers l'extérieur, pour le moment, seule une poterne a été mise au jour sur la courtine sud. Cette construction fait partie d'un ensemble défensif situé à 3,5 km au nord du monument de Panissars - trophée de Pompée qui marquait à la fin de la République et durant tout le Haut-Empire la frontière entre la Gaule et l'Hispanie.

3Cités dès le début du Ve s. (Orose, VII, 40, 6-9 ; Isidore de Séville, Hist. Wand., 71 ; Jordanès, Getica, 165) et probablement avant (table de Peutinger : ad Centenarium, litt. « près ou vers le fortin »), les forts des Cluses ou clausurae situées au passage de la voie domitienne à mi-chemin des stations d'ad Centuriones (Saint-Martin-de-Fenollar) et d'ad summum Pyrenæum (au sud du col de Panissars, La Jonquera) ont marqué à leur tour la frontière entre les territoires issus de la Narbonnaise et de la Tarraconaise, du IVe s. probablement jusqu'au XIIe s.

Travaux précédents

4Les travaux menés dans le fort de la rive gauche de la Roma (connu sous le nom catalan de castell dels Moros) par Roger Grau dans les années 1960-1970 ainsi que la fouille de sauvetage menée en 1991 par notre équipe sur la porte des Cluses (antique portorium ?) avaient permis de dater les dernières occupations reconnues de ces sites au Ve s.

Principaux résultats de la campagne 1996

5L'objectif était de réaliser deux sondages stratigraphiques au cœur du fort de La Cluse Haute - jusqu'alors jamais sondé - pour élaborer un historique des différentes occupations et, si possible, dater la construction de cet édifice dont les techniques de construction (petit appareil grossier en schiste, de type opus vittatum) plus soignées que celles mises en œuvre au castell dels Moros (banchées de mortier et de moellons tout venant) permettaient d'envisager une datation plus ancienne (Fig. n°2 : Forts romains des Cluses (Clausurae), (Cluses (Les), la Cluse Haute)).

6Dans les deux sondages implantés à des niveaux différents, la fouille a démontré la mise en place de terrasses de culture réalisée probablement vers la fin du XVIIIe s. à partir de remblais médiévaux.

7Le sondage de la terrasse 4 nous a permis de conclure à l'implantation au cours du Moyen Âge médian au point somnital de la forteresse romaine d'un habitat défensif, ruiné au cours du XVe s. (guerre franco-espagnole de 1475 ?) puis probablement sauté à la poudre noire vers la fin du XVIIe s. (au lendemain du traité des Pyrénées) (Fig. n°3 : Mur médiéval arasé et comblement XVe s. (Cluses (Les), la Cluse Haute)).

8En revanche, le sondage de la terrasse 9 a mis en évidence la structure antique de la poterne sud dont les chaînages d'angle étaient constitués de blocs de grès en grand appareil en remploi pris sur les ruines du trophée de Pompée situé 3,5 km en amont au col de Panissars [ (Fig. n°4 : Poterne de la face sud du fort romain (Cluses (Les), la Cluse Haute))et (Fig. n°5 : Poterne. Blocs de grès en remploi en chaînages d'angles (Cluses (Les), la Cluse Haute))]. La fouille n'a par ailleurs livré aucune trace de restructuration postérieurement à la mise en place d'une faible couche d'abandon qui peut être datée des environs du Ve s. (verres forme Isings 116-117, Foy 95) avec un lot de mobilier céramique dont les formes sont datables entre le IIIe s. et le Ve s. (luisante ou DSP orangée, bol de type Rigoir 16, amphores africaines ou espagnoles) ; quelques éléments de céramiques communes à tendance modelée attesteraient en outre une présence postérieure dans un contexte de l'Antiquité tardive (Ve s. - VIIe s.).

9Le pourcentage de mobilier antique par rapport au reste du mobilier (essentiellement médiéval et moderne) est de l'ordre de 2,5 %. De même les restes osseux étudiés par Vianney Forest « peuvent être considérés comme caractéristiques du monde médiéval méditerranéen rural : abondance d'ovicaprins, rareté des bovins qui sont de taille moyenne à petite. Aucun indice ne plaide pour la présence dans ces couches de matériel osseux gallo-romain résiduel ».

10À noter que les sondages n'auront cependant pas encore permis de dater la construction du fort de La Cluse Haute. [(Castellvi, Georges. 1995.), (Castellvi, Georges. 1998.), (Castellvi, Josep Maria. 1999.)].

Haut de page

Bibliographie

Castellvi, Georges. 1995 : « Clausuræ (Les Cluses, Pyrénées-Orientales) : forteresses-frontière du Bas-Empire romain », Frontières terrestres, frontières célestes dans l'Antiquité, Perpignan, Presses Universitaires de Perpignan, coll. Études, p. 81-117.

Castellvi, Georges. 1998 : « L'occupation humaine le long des voies domitienne et augustéenne dans la traversée des Pyrénées (vallée de la Roma et du Llobregat d'Empordan) », Le paysage rural et ses acteurs, Perpignan, Presses Universitaires de Perpignan, coll. Études, p. 27-47.

Castellvi, Josep Maria. 1999 : « Fortificacions de Les Cluses », Del romà al romànic, Barcelona, Enciclopèdia Catalana, p. 160 - 161.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Face est du fort romain (Cluses (Les), la Cluse Haute)

Fig. n°1 : Face est du fort romain (Cluses (Les), la Cluse Haute)

Auteur(s) : Castellvi, Georges. Crédits : ADLFI - Castellvi, Georges (2004)

Fig. n°2 : Forts romains des Cluses (Clausurae), (Cluses (Les), la Cluse Haute)

Fig. n°2 : Forts romains des Cluses (Clausurae), (Cluses (Les), la Cluse Haute)

Auteur(s) : Castellvi, Georges ; Castellvi, S. ; Bousquet, Louis ; Grau, Roger. Crédits : ADLFI - Castellvi, Georges ; Castellvi, S. ; Bousquet, Louis ; Grau, Roger (2004)

Fig. n°3 : Mur médiéval arasé et comblement XVe s. (Cluses (Les), la Cluse Haute)

Fig. n°3 : Mur médiéval arasé et comblement XVe s. (Cluses (Les), la Cluse Haute)

Auteur(s) : Castellvi, Georges. Crédits : ADLFI - Castellvi, Georges (2004)

Fig. n°4 : Poterne de la face sud du fort romain (Cluses (Les), la Cluse Haute)

Fig. n°4 : Poterne de la face sud du fort romain (Cluses (Les), la Cluse Haute)

Auteur(s) : Castellvi, Georges. Crédits : ADLFI - Castellvi, Georges (2004)

Fig. n°5 : Poterne. Blocs de grès en remploi en chaînages d'angles (Cluses (Les), la Cluse Haute)

Fig. n°5 : Poterne. Blocs de grès en remploi en chaînages d'angles (Cluses (Les), la Cluse Haute)

Auteur(s) : Castellvi, Georges. Crédits : ADLFI - Castellvi, Georges (2004)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Face est du fort romain (Cluses (Les), la Cluse Haute)
Crédits Auteur(s) : Castellvi, Georges. Crédits : ADLFI - Castellvi, Georges (2004)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/11674/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 276k
Titre Fig. n°2 : Forts romains des Cluses (Clausurae), (Cluses (Les), la Cluse Haute)
Crédits Auteur(s) : Castellvi, Georges ; Castellvi, S. ; Bousquet, Louis ; Grau, Roger. Crédits : ADLFI - Castellvi, Georges ; Castellvi, S. ; Bousquet, Louis ; Grau, Roger (2004)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/11674/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 133k
Titre Fig. n°3 : Mur médiéval arasé et comblement XVe s. (Cluses (Les), la Cluse Haute)
Crédits Auteur(s) : Castellvi, Georges. Crédits : ADLFI - Castellvi, Georges (2004)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/11674/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 312k
Titre Fig. n°4 : Poterne de la face sud du fort romain (Cluses (Les), la Cluse Haute)
Crédits Auteur(s) : Castellvi, Georges. Crédits : ADLFI - Castellvi, Georges (2004)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/11674/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 366k
Titre Fig. n°5 : Poterne. Blocs de grès en remploi en chaînages d'angles (Cluses (Les), la Cluse Haute)
Crédits Auteur(s) : Castellvi, Georges. Crédits : ADLFI - Castellvi, Georges (2004)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/11674/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 316k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Georges Castellvi, « Les Cluses – Fort romain de la Cluse Haute », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Languedoc-Roussillon, mis en ligne le 01 mars 2004, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/11674

Haut de page

Responsable d'opération

Georges Castellvi

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org