Navigation – Plan du site
2004

Bourbonne-les-Bains – Place de Verdun

Responsable(s) des opérations : Stéphane Sindonino
Notice rédigée par : Stéphanie Degobertière et Stéphane Sindonino

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 4650

Date de l'opération : 2004 (EX)

1Les quelques dizaines de mètres carrés fouillés exhaustivement et les sondages réalisés dans la place de Verdun ont apporté des éléments importants pour la connaissance de Bourbonne-les-Bains, dans l'Antiquité et au haut Moyen Âge.

2Ainsi, la découverte de vestiges gallo-romains et en particulier d'un four de potier qui contenait encore les ratés d'une ultime cuisson, permettent d'entrevoir le type d'occupation qui pouvait se développer sur ce versant. L'étude plus approfondie du mobilier céramique contenu dans le four nous permettra de mieux connaître les productions antiques d'une région assez éloignée des réseaux commerciaux habituels. Il semble tout de même, après un rapide examen, que les artisans locaux aient imité des formes et des traitements de surface originaires de production du nord et de l'est de la Gaule.

3La mise au jour de deux dalles funéraires du VIe s. a été encore plus inattendue que la découverte des vestiges antiques. Le hasard a fait qu'un monument funéraire mérovingien a été découvert en plein centre de la zone décapée. Ce type de vestige est rarissime, voire inédit. Le fait que ces inhumations et leur couverture soient intactes ajoute encore à la valeur historique de ces tombes. Il s'agit très probablement du caveau funéraire de dignitaires mérovingiens qui exerçaient un pouvoir politique ou religieux sur la ville dans le courant du VIe s. C'est la sanctuarisation de ces tombes qui a probablement donné naissance au premier cimetière chrétien de Bourbonne. C'est pourquoi les tombes et les sarcophages postérieurs ont été installés contre et sur ce premier monument. Les personnages inhumés dans ces tombes devenant par la même des « Saints » qui avaient de fait un pouvoir d'intercession auprès de Dieu. De là, la nécropole mérovingienne s'est étendue sous ce qui est actuellement le coeur médiéval de la ville. Plus tard, probablement au XIIe s., l'église existant encore aujourd'hui est élevée à proximité de ce premier lieu « saint ». C'est au pied de celle-ci que se développe le cimetière paroissial abandonné au XIXe s. Les sondages menés dans la place ont d'abord permis de localiser l'étendue du site. Ils ont aussi surtout permis d'appréhender la complexité de ce type de site archéologique. Les deux sondages réalisés dans le cimetière ont révélé une densité très importante d'inhumations. Les quelques 10 m2 ouverts lors des sondages ont permis de dénombrer une trentaine d'individus. Cela laisse entrevoir un cimetière assez bien conservé dans lequel on peut extrapoler un nombre de tombes avoisinant les mille. Les travaux de réseaux qui vont recouper le site n'endommageront que quelques tombes mais si un jour des terrassements plus importants doivent avoir lieu place de Verdun, il faudra prendre en compte ce patrimoine.

4SINDONINO Stéphane et DEGOBERTIÈRE Stéphanie  

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Stéphanie Degobertière et Stéphane Sindonino, « Bourbonne-les-Bains – Place de Verdun », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Champagne-Ardenne, mis en ligne le 01 mars 2004, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/11495

Haut de page

Responsables d'opération

Stéphanie Degobertière

Stéphane Sindonino

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org