Navigation – Plan du site
2004

Troyes – Boulevard du 14 juillet

Responsable(s) des opérations : Aurore Louis
Notice rédigée par : Aurore Louis

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 4967

Date de l'opération : 2004 (EX)

1Le diagnostic archéologique réalisé boulevard du 14 juillet, à l'intérieur des limites de la ville actuelle, dans le quartier des Bas Trévois, couvre une emprise de 2 500 m2 qui correspond en fait à la première phase d'un aménagement plus important.

2Sur les trois ouvertures réalisées sur l'ensemble de la parcelle, deux offrent des séquences stratigraphiques remarquables et deux autres ont livré du matériel archéologique non négligeable, notamment des pieux en bois bien conservés, fichés dans les limons.

3Trois grandes phases peuvent être distinguées sur cette parcelle : l'époque médiévale (XIIIe s.), moderne (XVIe s.) et enfin contemporaine (XVIIIe s. et XIXe s.).

4Pour la période contemporaine, les structures inhérentes à cette période sont les plus nombreuses, car les moins altérées par le temps. Elles se composent d'un mur en craie blanche et de son retour à l'est de la parcelle et d'une cave sur deux niveaux dans la partie opposée.

5Pour la période moderne (XVIe s.-XVIIe s.), l'occupation se résume en une structure particulière. Deux murs pourraient appartenir à un ensemble plus important, éventuellement un habitat. En effet, ce serait à partir de cette période que la trame de voirie commencerait à se développer dans le secteur et que des maisons à fondations en blocs de craie auraient pu être implantées de part et d'autre de ces axes.

6Pour la période médiévale, la structure la plus ancienne correspond à un ensemble de pieux en bois, fiché le long du paléochenal. Ces éléments apparaissent à des niveaux identiques à ceux déjà connus et datés de l'époque médiévale, entre la fin du XIIe s. et la fin du XVe s. De plus, deux niveaux d'occupation ont livré du mobilier céramique daté entre le XIIe s. et le XVe s., confirmant la présence d'une activité humaine à cet endroit.

7De par leur configuration et les comparaisons faites avec d'autres structures identiques, ces pieux soulèvent de multiples hypothèses, aussi bien sur la nature de la structure que sur leur positionnement dans une problématique globale urbanistique.

8Concernant leur fonction, ces pieux alignés correspondraient à de simples aménagements conçus pour retenir les berges limoneuses jusqu'à des installations plus complexes comme des viviers à poissons, des systèmes de retenue d'eau liés à des lavoirs ou au moulin proche. Or, les observations réalisées lors du diagnostic ne suffisent pas à répondre à ces questions. Les armatures divergent complètement d'une structure à l'autre et pousser les investigations plus avant offrirait des conclusions claires et précises.

9En parallèle d'interprétations macroscopiques, ces aménagements permettent d'élargir nos connaissances sur l'évolution urbanistique du quartier. En effet, ces structures, associées au moulin de Croncels mais aussi au moulin de la Tannerie, pourraient entrer dans une logique de développement artisanal, tourné vers des activités liées à l'eau. Celles-ci peuvent concerner aussi bien l'alimentation avec la poissonnerie, que la tannerie. Il serait alors permis de comprendre l'organisation de ces pôles artisanaux ainsi que leur relation entre eux et avec le reste de la ville.

10Ainsi de plus amples recherches offriraient la possibilité de compléter le plan d'urbanisme historique au travers des tracés des canaux d'assèchement et d'assainissement, de l'implantation des remparts ou d'ateliers artisanaux. Elles permettraient également d'appréhender l'évolution de la trame urbaine ainsi que le développement démographique et social de Troyes.

11 LOUIS Aurore

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Aurore Louis, « Troyes – Boulevard du 14 juillet », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Champagne-Ardenne, mis en ligne le 01 mars 2004, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/11387

Haut de page

Responsable d'opération

Aurore Louis

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org