Navigation – Plan du site
2004

Ailleville – Les Longues Royes

Responsable(s) des opérations : Marie-Cécile Truc
Notice rédigée par : Marie-Cécile Truc

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 4918

Date de l'opération : 2004 (EX)

1Une évaluation archéologique a été réalisée  sur la parcelle AB 147. Cette opération s’inscrivait dans le cadre d’un projet de construction d’un pavillon individuel. Une nécropole mérovingienne étant connue à cet endroit depuis le début du XXe  s., une évaluation a été prescrite par le service régional de l’archéologie (Fig. n°1 : Plan général du site avec localisation des inhumations) .

2Cette nécropole, documentée par de nombreuses fouilles et découvertes fortuites, présente toutes les caractéristiques des vastes nécropoles mérovingiennes, comme il en a été fouillé de nombreuses dans le nord de la France, mais encore rarement en Champagne. Elle est située très classiquement sur un versant, dont elle n’occupe que le bas, à proximité d’une voie romaine. Les tombes, disposées en rangées, sont orientées parallèlement à la pente du versant ; la tête du défunt est toujours au sud-ouest et les pieds au nord-est. Plusieurs sarcophages, généralement de type « bourguignon-champenois », ont été découverts et d’après leur datation, ils appartiendraient aux phases finales de la nécropole.

3Le mobilier, sans être ostentatoire, paraît assez abondant : scramasaxes, francisques, couteaux, céramiques, fibules, etc. et est généralement bien conservé, à l’instar des ossements. Il atteste de la présence de ce gisement funéraire du VIIe  s. au début du VIIIe  s. Les indices du VIe  s. sont rares, mais indéniables. La présence d’éléments offrant un faciès « burgonde » n’est pas étonnante, au vu de la situation géographique du site, à proximité de la Bourgogne.

4La phase terrain s’est déroulée sur une journée, 32,5 % de la surface de la parcelle ont été sondés. Elle a permis la mise au jour de huit sépultures à inhumations, plutôt bien conservées. Deux gobelets de type « burgonde » (Fig. n°2 : Les deux gobelets burgondes datés VIIe s.-VIIIe s.) , datés VIIe  s.-début VIIIe  s., un couteau et une fiche à bélière ont été recueillis. Ce matériel confirme la datation du gisement funéraire.

5Truc Marie-Cécile

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Plan général du site avec localisation des inhumations

Fig. n°1 : Plan général du site avec localisation des inhumations

INRAP (2004)

Fig. n°2 : Les deux gobelets burgondes datés VIIe s.-VIIIe s.

Fig. n°2 : Les deux gobelets burgondes datés VIIe s.-VIIIe s.

Auteur(s) : Truc, Marie-Cécile (INRAP). Crédits : Truc, Marie-Cécile (2004)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Plan général du site avec localisation des inhumations
Crédits INRAP (2004)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/11385/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Titre Fig. n°2 : Les deux gobelets burgondes datés VIIe s.-VIIIe s.
Crédits Auteur(s) : Truc, Marie-Cécile (INRAP). Crédits : Truc, Marie-Cécile (2004)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/11385/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 49k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Marie-Cécile Truc, « Ailleville – Les Longues Royes », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Champagne-Ardenne, mis en ligne le 01 mars 2004, consulté le 26 mai 2017. URL : http://adlfi.revues.org/11385

Haut de page

Responsable d'opération

Marie-Cécile Truc

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org