Navigation – Plan du site
2004

Reims – Place du 11 novembre

Responsable(s) des opérations : Raphaël Durand
Notice rédigée par : Raphaël Durand

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 5030

Date de l'opération : 2004 (SU)

1En août 2004, la réhabilitation des réseaux situés sous la voirie ceinturant la place du 11 novembre a donné lieu à la découverte de sépultures. Le diagnostic immédiatement entrepris a permis de distinguer deux types de structures principales : les tombes et des fosses aux fonctions alors indéterminées.

2La localisation de ces découvertes à caractère essentiellement funéraire n'est pas quelconque. En effet, elles se trouvent à proximité du quartier dit Le Chemin Vert, réputé dès la fin du XIXes. pour recouvrir une nécropole antique. L'emprise fouillée couvre environ 200 m² et quatre sondages ont pu être ouverts.

3L'opération a donc permis de mettre en évidence six sépultures, trois fosses indéterminées et un fossé. Une majorité de ces structures a été perturbée par l'installation du réseau d'assainissement.

4Les tombes présentent toutes des couches de remblaiement brun foncé plus ou moins épaisses. Ces unités stratigraphiques comprennent des os provenant des défunts et des tessons de céramique et de verre. Elles correspondent à des remblaiements consécutifs aux explorations des XIXes. et XXes. Le remblaiement d'origine consiste en une couche crayeuse dense, compacte, avec inclusion d'un cailloutis calcaire.

5Si quelques éléments de squelette ont été retrouvés en connexion, ils ne constituent que de minces indices pour aborder les questions propres aux pratiques funéraires. Certes, nous avons pu traiter quelques aspects d'anthropologie biologique ; mais sans groupe archéologique pertinent auquel les appliquer, leur intérêt peut paraître moindre. Les informations les plus importantes nous viennent de la céramique. Les différents tessons présents dans les remblaiements permettent de dater les sépultures du IIIes. Seule une sépulture offre une datation antérieure, puisqu'elle semble appartenir à la seconde moitié du IIes. Cependant, nous devons rester prudents. Aucun des éléments céramiques n'a été retrouvé en place et/ou en association directe avec un squelette. Nous ne pouvons certifier que les tessons retrouvés dans les remblaiements proviennent à coup sûr des couches d'occupation des sépultures, voire qu'ils constituent les restes du mobilier funéraire. Certes, il s'agit de l'hypothèse la plus probable mais ces fragments peuvent également avoir originellement appartenu au remplissage de la tombe.

6Ces datations coïncident avec celles des différentes découvertes des siècles derniers. En effet, l'occupation de la nécropole est jusqu'à présent située au IIes. Les éléments du IIIes. démontrent la possibilité d'une continuité de l'occupation, voire d'une extension de l'espace funéraire.

7La fonction des autres fosses reste indéterminée. Le fossé a été très perturbé et est conservé sur une section beaucoup trop courte pour permettre une interprétation complète.

8DURAND Raphaël

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Raphaël Durand, « Reims – Place du 11 novembre », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Champagne-Ardenne, mis en ligne le 01 mars 2004, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/11336

Haut de page

Responsable d'opération

Raphaël Durand

INRAP

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org