Navigation – Plan du site
2004

Reims – 115 rue du Barbâtre

Responsable(s) des opérations : Stéphane Sindonino
Notice rédigée par : Stéphane Sindonino

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 4861

Date de l'opération : 2004 (FP)

1La fouille menée dans le bâtiment et dans l'enceinte de la maison des associations, sur une surface très limitée (140 m²), prouve s'il était nécessaire que même sur des surfaces limitées, l'apport de l'archéologie préventive peut être important. Malgré un état de conservation très lacunaire, une stratification très partielle et des conditions d'intervention assez complexes, nous avons pu confirmer des hypothèses sur l'urbanisme gallo-romain et médiéval.

2Tout d'abord, l'anamolie de tracé de la rue du Barbâtre, reprenant en parti le cardo maximus, existe dès l'Antiquité. Il apparaît que le cardo s'orientait déjà vers l'est à l'époque antique. Ce changement de direction de la rue gallo-romaine pourrait correspondre à la jonction entre la voie romaine venant de Lyon et le cardo urbain. L'absence d'égout latéraux à la rue confirme le statut différent de cette portion de voirie par rapport aux rues habituellement fouillées à Reims.

3La présence d'une nécropole médiévale avait déjà été remarquée lors d'une fouille très limitée (quelques m²) du GEACA et lors du diagnostic mené préalablement à l'opération. La découverte d'un fond de cuve de sarcophage monolithique et de sarcophage en plâtre est elle, plus inattendue. Si l'église Saint-Maurice est attestée par les sources depuis le VIes., l'emprise et la chronologie du cimetière étaient inconnues. Désormais, avec la découverte des restes d'au moins 88 individus sur une surface de moins de 100 m², on peut affirmer que l'occupation funéraire sur le bas-côté sud de l'église est dense et ancienne. La datation des sarcophages des VIes. et VIIes. confirme qu'à cette époque l'église Saint Maurice possédait déjà un cimetière sur son côté sud.

4L'occupation de ce cimetière perdure probablement jusqu'au XVIes.-XVIIes., date à laquelle la chapelle sud est bâtie, ou lorsque le collège des Jésuites est construit. C'est probablement à un de ces moments que le cimetière est désaffecté et que des fosses de vidanges sont creusées pour y jeter les restes mis au jour lors de l'aménagement des bâtiments.

5d'après SINDONINO Stéphane

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Stéphane Sindonino, « Reims – 115 rue du Barbâtre », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Champagne-Ardenne, mis en ligne le 01 mars 2004, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://adlfi.revues.org/11306

Haut de page

Responsable d'opération

Stéphane Sindonino

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org