Navigation – Plan du site
2004

Bessy – Les Pointes

Responsable(s) des opérations : Raphaël Durost
Notice rédigée par : Raphaël Durost

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 4200

Date de l'opération : 2004 (EX)

1Un diagnostic a été mené sur 83 400 m2 en prévision de l’aménagement d’une carrière d’extraction de grève. La parcelle se situe en bordure de la rivière Barbuise, à sept kilomètres de sa confluence avec l’Aube. cent dix-sept tranchées de sondage ont été réalisées sur l’ensemble de la parcelle. Bien qu’atteignant parfois 3 m de profondeur, la surface de la grève a été systématiquement atteinte.

2Les sondages ont permis d’identifier une soixantaine d’excavations anthropiques, ainsi que des zones anciennement humides.

3Les structures archéologiques appartiennent manifestement à un habitat protohistorique à vocation agricole. Bien que la quasi-totalité des trous de poteau n’aient livré aucun mobilier, les tessons récupérés en surface des fosses autorisent à resserrer la fourchette chronologique à la période hallstattienne. La zone choisie pour l’occupation correspond au secteur où la grève affleure le plus, dans le tiers sud de la zone sondée. La disposition des structures ne laisse aucun doute sur la poursuite du ou des sites au-delà de la zone diagnostiquée, au sud et au sud-est.

4La vocation agricole des bâtiments découverts est fort probable, notamment celui composé de six poteaux porteurs massifs. D’autres excavations pourraient correspondre à un bâtiment plus complexe,telles trois fosses carrées. En revanche, l’abondance de céramique dans les structures de l’angle sud-est peut traduire la proximité d’une zone d’habitat.

5Bien qu’il ait fallu atteindre la grève pour identifier nettement les excavations, il semble qu’elles apparaissent dès l’horizon supérieur de limon argileux sombre, gris à brun, mêlé à d’abondants galets ou nodules sableux. La découverte de mobilier isolé dans ces niveaux ou au-dessus des excavations dans la grève tend à valider cette hypothèse. Par ailleurs, un creusement protohistorique a été identifié dans ce substrat et atteint à peine la grève ce qui suppose qu’une part inconnue de vestiges n’est conservée que dans cette couche.

6En dehors de vestiges anthropiques, cette opération de diagnostic a permis de découvrir une zone marécageuse comblée de tourbe ou d’argile riche en éléments organiques, ainsi qu’un probable paléochenal, bien qu’il ne soit connu que sur une tranchée. Ce dernier possède de plus les vestiges d’un aménagement de berge sur poteaux. Une vingtaine de litres de sédiment organique a été prélevée pour chacune de ces zones.

7DUROST Raphaël

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Raphaël Durost, « Bessy – Les Pointes », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Champagne-Ardenne, mis en ligne le 01 mars 2004, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/11188

Haut de page

Responsable d'opération

Raphaël Durost

BEN

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org