Navigation – Plan du site
1998

Ecaillon – Motte

Responsable(s) des opérations : Pierre Demolon
Notice rédigée par : Pierre Demolon

Entrées d’index

Chronologique :

bas Moyen Âge, Moyen Âge

Nature des opérations :

Sauvetage urgent (SU)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1998 (SU)
Inventeur(s) : Demolon Pierre

1Ecaillon se trouve à une quinzaine de kilomètres à l’est de Douai, à la frontière entre la Flandre et le Hainaut. Un projet de construction d’un foyer de personnes âgées est prévu sur la motte qui a donc été l’objet d’une fouille de sauvetage programmé.

2La motte est circulaire, de profil tronconique, son diamètre est de 50 à 55 m à la base, de 45 m au sommet. Sa hauteur est de 5 m. Elle est construite à l’emplacement d’un ancien marais. La basse-cour attenante se situe au sud-est, à côté de l’église.

3Cette motte est construite à la fin du XIIe s. La première mention d’un seigneur d’Écaillon remonte à 1178. L’occupation du site est continue jusqu’à nos jours. Les premiers bâtiments sont une tour carrée centrale en bois de 6 m de côté, une maison sur sablière basse, un fond de cabane avec sans doute la trace d’un métier à tisser et quelques fosses-dépotoirs. Toute trace de la palissade qui a dû exister à cette époque au sommet de la motte a disparu du fait des aménagements postérieurs. Les premières installations sont détruites, sans doute à la suite de la campagne de Jean d’Avesnes, comte de Hainaut, en 1295.

4Probablement au début du XIVe s., un donjon en pierre, carré, de 10 m de côté, est construit. Son cellier est conservé dans les soubassements du bâtiment actuel. C’est un édifice à deux nefs et trois travées reposant sur deux piliers centraux et couverts par des voûtes d’arêtes. L’attribution de ce bâtiment au XIVe s. en fait, à l’exception de celui de Bouchain, le bâtiment civil le plus ancien conservé dans le Douaisis.

5À cette période, la motte est entourée par un mur de chemise polygonal à contreforts. Ce mur, épais de 3 m, a un diamètre de 30 m. Une porte de 2 m de large est percée dans le mur de chemise au nord, à l’opposé du donjon. Ceci oblige un assaillant éventuel venant de la basse-cour à longer le mur de chemise par la gauche.

6Une reconstruction partielle du mur de chemise peut être mise en relation, sous toutes réserves, avec « l’abattis de maison », démolition juridique dont fut victime le seigneur d’Écaillon en 1404. Le donjon s’accole au mur de chemise du côté sud, au débouché du pont venant de la basse-cour. Pour les périodes plus récentes, seules les fondations, arasées,de deux bâtiments allongés adossés au mur de chemise, l’un à l’est, l’autre à l’ouest de la motte, ont été mises au jour.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Pierre Demolon, « Ecaillon – Motte », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nord-Pas-de-Calais, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 21 août 2017. URL : http://adlfi.revues.org/10058

Haut de page

Responsable d'opération

Pierre Demolon

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org